FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.

Edmond Wells,

Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome IV.

175. JACQUES. 26 ANS

Aujourd'hui, c'est mon anniversaire. Je m'enferme dans les W-C et je fais le point sur ma vie. À vingt-six

ans, j'ai tout raté. Je n'ai pas bâti de cellule familiale. Je n'ai pas de compagne, je n'ai pas d'enfant, je vis seul

en rat indépendant, mais solitaire. D'accord, j'exerce le métier qui me plait le plus, mais on ne peut pas dire

que j'aie réussi dans l'écriture.

Mona Lisa II est déc FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.édée d'un excès de cholestérol. Je l'ai enterrée à côté de Mona Lisa I.

Mona Lisa III est encore plus grasse que sa devancière. Elle a de la cellulite aux pattes (le vétérinaire

n'avait jamais vu ça). Elle aime se blottir contre moi. Ensemble, nous regardons la télévision. À l'émission

littéraire qui a cette semaine pour thème « La nouvelle littérature », l'invité-vedette est encore Mérignac.

Il déclare éprouver parfois des angoisses existentielles et se poser des questions. Je crois qu'il se vante.

Mérignac ne FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. se pose pas de questions, il a déjà trouvé toutes les réponses. Mona Lisa III me souffle quelque

chose à l'oreille. Ça ressemble à « miaou » mais je sais qu'elle me prévient qu'elle a faim.

- Voyons, Mona Lisa III, cela fait déjà trois boites de pâtée spécial foie et coeur mijotés que tu engloutis !

-Miaou, répond l'intéressée sans vergogne. - II n'y en a plus et il pleut !

-Miaou, insiste l'animal.

On voit que ce n'est pas elle qui va sortir dans le froid et l FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'humidité à la recherche d'une épicerie encore

ouverte. Je crois qu'avec les chats, je triche. Ce qu'il me manque, c'est une compagne humaine. Je commence

à prendre conscience que le problème doit venir de moi. C'est moi qui choisis des filles compliquées qui

m'entraînent toujours dans la même impasse. Mais comment me reprogrammer ?

Mona Lisa 111 persistant à miauler, j'éteins le téléviseur, enfile un imperméable sur mon pyjama et pars à

la recherche d'une boîte de pâtée pour chats. Des voisins me saluent. Ils n'ont jamais lu mes FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. livres mais

comme je passe pour être un auteur de science-fiction, je suis devenu une figure pittoresque du quartier. La

grande surface du coin est déjà fermée, et chez l'épicier il n'y a plus de pâtée « foie et coeur mijotés », il ne

reste que du « thon-saumon sauce curry ». Je connais ma Mona Lisa III, à part le « foie et coeur mijotés »,

elle ne supporte que la « daurade farcie au caviar ». Il y en a mais c'est cher.

Je n'ose pas rentrer les mains vides. La boite « daurade farcie au FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. caviar » me nargue. Bon, après tout c'est

mon anniversaire. Puisque je vais le passer en tête à tête avec mon chat, fêtons-le ensemble. Je prends pour

moi des spaghettis déshydratés. Et pour le dessert ? Une île flottante. Je m'apprête à saisir la dernière qui reste

au rayon « frais » quand une main s'empare du pot en même temps que moi. Sans réfléchir, je tire plus fort

que l'autre. Gagné. Je me retourne pour voir qui était mon adversaire. C'est une jeune fille qui me dévisage,

les yeux FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. écarquillés. - Vous ne seriez pas Jacques Nemrod ?

J'acquiesce.

- L'écrivain Jacques Nemrod ?

Je la regarde. Elle me regarde. Elle étire un large sourire et me tend la main.

-Nathalie Kim. J'ai lu tous vos livres.

Sans m'en rendre compte, je recule et me heurte à quelque chose de dur qui cède dans mon dos. Toute une

montagne de boîtes de petits pois s'effondre sur moi.

176. VENUS. 26 ANS

Il faut que je le trouve. Il faut que je le trouve. Il faut que je le trouve. Il n'y a pas de Dr Raymond Lewis

dans l'annuaire FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. de Los Angeles, ni dans celui de New York. Je fais appel à un service de renseignements

qui couvre tout le pays. La réponse ne tarde pas. Il y a un Dr Raymond Lewis médecin accoucheur à

Denver, Colorado.

Un avion, un taxi et me voilà devant une maison cossue dans une rue qui l'est tout autant. Je me lette sur la

sonnette. Pourvu qu'il soit là. Pourvu qu'il soit là. Pourvu qu'il soit là.

Des bruits de pas me parviennent et un petit bonhomme avec de grosses lunettes et un crane chauve ouvre

la porte. Il m FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'a probablement déjà vue au cinéma car il reste là, à me contempler, interloqué.

-J'aimerais vous parler. Puis-je entrer, s'il vous plait ? Il semble pour le moins surpris.

Il enlève ses lunettes, dévoile un regard d'une incroyable douceur et passe un mouchoir sur son front

moite. -Docteur Lewis, « on » m'a assuré que vous pourriez résoudre un problème qui dure depuis ma

naissance. On m'a dit même que vous étiez la seule personne au monde suscep

tible de m'aider.

Il se décide à reculer et à me laisser entrer. Il m FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'invite à m'asseoir sur un canapé dans son salon, sort une

bouteille de whisky et, au lieu de m'en servir un verre, c'est lui qui en gobe deux. Je n'ai pas le temps



d'ouvrir la bouche que déjà il m'annonce que je suis la femme de sa vie. Depuis qu'il m'a aperçue à la

télévision, il « sait » que c'est avec moi, moi et personne d'autre, qu'il doit finir ses jours. Il pense chaque

soir à moi et sa chambre est tapissée de mes posters. Zut. Pourvu qu'il n'ait FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. pas le calendrier pour

camionneurs.

Soudain, pris d'un doute, il me demande si je suis un sosie ou si je suis bien la vraie Venus Sheridan. Puis

il court à la fenêtre vérifier qu'il n'y a pas de caméra cachée dans la rue et qu'il n'est pas en train de participer à

une émission-surprise. Il se rassure avec deux nouveaux grands godets de whisky.

- Cet instant, dit-il, je n'ai même jamais osé le rêver. Dans mes fantasmes les plus fous, je ne me risquais qu'à

vous approcher au milieu FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. d'une foule pour obtenir un autographe. Pas plus.

Je ne suis pas insensible à tant d'attention respectueuse. Je le trouve touchant, cet homme. Il me fixe comme une

apparition. Dès qu'il se remettra à respirer, je lui poserai mes questions.

-Vous aurez du mal à croire aux circonstances qui m'ont conduite jusqu'à vous. Mais je vais être franche, je ne

vois que la vérité pour expliquer tout. Par l'intermédiaire d'un médium, j'ai pu parler à mon ange gardien et mon

ange m'a dit que vous aviez le même problème que moi et FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. que vous étiez le seul à pouvoir le résoudre. J'ai donc

parcouru mille deux cents kilomètres pour vous rencontrer.

Le Dr Lewis est encore perturbé mais, le whisky aidant, il reprend contenance. Quand même, il

bégaie

- Votre... votre ange gardien vous a conseillé... de venir me voir!

À cet instant, je me rends compte de la stupidité de ma démarche. Ma pauvre Venus, tu es tombée bien bas. Il

suffit qu'un médium ringard te souffle n'importe quoi pour que tu démarres au quart de tour. Mais tu as des

excuses, je te l'accorde, tes migraines sont FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. insupportables et, jusqu'ici, personne ne t'a proposé de solution.

- Un ange, répète gravement le Dr Lewis.

- Bien sûr, vous ne croyez pas aux anges, dis-je.

-je ne m'étais jamais posé la question, mais peu importe qui vous envoie du moment qu'il me permet de vivre ce

moment fabuleux.

Il est temps d'en venir au fait avant qu'il ne se remette à rêvasser. J'annonce :

-je suis malade. Pouvez-vous me guérir ?

Sa physionomie retrouve tout son sérieux. Le médecin reprend le dessus sur l'admirateur.

-je ne suis FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. pas généraliste, je suis accoucheur obstétricien mais je ferai tout mon possible pour vous

secourir. Quel est votre problème ?

Comme il ne songe toujours pas à m'offrir un verre, je me sers moi-même un whisky et j'en avale une

gorgée avant d'oser prononcer le mot honni.

- Migraine.

- Migraine ?

Il me regarde fixement et soudain un immense sourire s'affiche sur son visage jusque-là compassé. C'est

comme s'il avait été traversé d'une révélation et que la raison de mon incroyable présence dans sa maison

lui devenait maintenant évidente FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.. Nous parlons toute la nuit.

Depuis tout petit, comme moi, Raymond Lewis est en proie à des migraines épouvantables, à se taper la

tête contre les murs. Intuitivement ou poussé par son propre ange gardien, il a étudié la médecine en

choisissant pour spécialisation l'obstétrique.

Médecin accoucheur, il s'est passionné pour les jumeaux. D'après lui, il arrive fréquemment que deux neufs

soient fécondés simultanément. Mais il est rare qu'ils viennent tous

I deux à terme. En général, au bout de trois mois, le corps de la femme en FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. expulse un.

Raymond est intarissable. Un jour, il a tiré deux enfants du ventre d'une mère, l'un vivant, l'autre mort. Dès

lors, il s'est intéressé à un autre phénomène peu connu, celui des jumeaux dits « transfuseur-transfusé ». Il

me semble déjà connaître ce mot, je le laisse pourtant poursuivre.

- Normalement, les jumeaux sont tous deux reliés directement à leur génitrice et n'ont pas de rapports

entre eux. Or, il arrive parfois qu'apparaisse une petite veine de dérivation les reliant directement. Dès lors,

non seulement ils communiquent mais, en plus FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., ils s'échangent des liquides nutritifs. Grace à cette connexion,

il s'établit entre eux une complicité beaucoup plus forte qu'entre jumeaux normaux. Cependant, dès le sixième

ou septième mois de grossesse, cette relation entraînera la mort d'un d'entre eux. A cette période l'un des deux

commencera à détruire l'autre en aspirant tous ses liquides nutritifs.

Je suis tout ouïe. Chaque phrase de Raymond évoque pour moi une réalité que je pressentais.

- L'un « vampirise » l'autre, c'est pour cela qu'on parle de jumeaux transfuseur-transfusé. Le FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. jumeau

survivant accapare toutes les qualités du jumeau mort et naîtra en bien meilleure forme que la moyenne des

bébés. Vous devriez demander à votre mère si les médecins n'ont pas trouvé un foetus sans vie à vos côtés

lors de son accouchement.

Je n'ose comprendre :

- Mais quel rapport avec la migraine ?

- Le mot même fournit l'information. MIGRAINE. Ce qui provoque vos souffrances, c'est le souvenir de

l'autre moitié de graine, votre ancien frère jumeau ou votre ancienne sueur jumelle.

177. ENCYCLOPÉDIE

CYCLE SEPTENNAIRE. (DEUXIÈME CARRÉ DE 4 x FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. 7) : Le premier carré ayant débouché sur la

construction de son cocon, l'humain entre dans la seconde série de cycles septennaires.

28-35 ans : Consolidation du foyer. Après le mariage, l'appartement, la voiture, arrivent les enfants. Les

biens s'accumulent à l'intérieur du cocon. Mais si les quatre premiers cycles n'ont pas été solidement

construits, le foyer s'effondre. Si le rapporta la mère n'a pas été convenablement vécu, elle viendra

ennuyer sa belle-fille. Si le rapport au père ne l'a pas été non plus, il s'immiscera et influencera le couple.

Si la rébellion FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. envers la société n'a pas été réglée, il y aura risque de conflit au travail. 35 ans, c'est

souvent l'âge où le cocon mal mûri éclate. Surviennent alors divorce, licenciement, dépression ou

maladies psychosomatiques. Le premier cocon doit dès lors être abandonné et...

35-42 ans : On recommence tout de zéro. La crise passée, reconstruction d'un second cocon, l'humain

s'étant enrichi de l'expérience des erreurs du premier. II faut revoir le rapport â la mère et à la féminité, au

père et à la virilité. C'est l'époque o FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.ù les hommes divorcés découvrent les maîtresses et les femmes

divorcées les amants. Ils tentent d'appréhender ce qu'ils attendent au juste non plus du mariage, mais du

sexe opposé.

Le rapport â la société doit aussi être revu. On choisit dès lors un métier non plus pour la sécurité qu'il

apporte mais pour son intérêt ou pour le temps qu'il laisse de libre. Après la destruction du premier cocon,

l'humain est toujours tenté d'en reconstruire au plus vite un second. Nouveau mariage, nouveau m FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.étier,

nouvelle attitude. Si on s'est débarrassé convenablement des éléments qui le parasitaient, on doit être

capable non pas de bâtir un cocon semblable mais un cocon amélioré. Si l'on n'a pas compris les erreurs

du passé, on rétablira exactement le même moule pour aboutir aux mêmes échecs. C'est ce qu'on appelle

tourner en rond. Dès lors les cycles ne seront plus que des répétitions des mêmes erreurs.

42-49 ans: Conquête de la société. Une fois rebâti un second cocon plus sain, l'humain FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. peut connaître la

plénitude dans son couple, sa famille, son travail, son épanouissement personnel. Cette victoire débouche

sur deux nouveaux comportements.

Soit on devient davantage avide de signes de réussite matérielle: plus d'argent, plus de confort, plus

d'enfants, plus de maîtresses ou d'amants, plus de pouvoir, et on n'en finit pas d'agrandir et d'enrichir son

nouveau cocon sain. Soit on se lance vers une nouvelle terre de conquête, celle de l'esprit. On entame alors la

véritable construction de sa personnalité. En toute logique, cette période doit s'achever sur une FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. crise

d'identité, une interrogation existentielle. Pourquoi suis-je là, pourquoi vis-je, que dois-je faire pour donner

un sens à ma vie au-delà du confort matériel ?

49-5G ans : Révolution spirituelle. Si l'humain a réussi à construire son cocon et à se réaliser dans sa famille

et son travail, il est naturellement tenté de rechercher une forme de sagesse. Dès lors, commence l'ultime

aventure, la révolution spirituelle.

La quête spirituelle, si elle est menée honnêtement, sans tomber dans les facilités des groupes ou des pensées

toutes prêtes, ne sera jamais assouvie FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.. Elle occupera tout le reste de l'existence.

FIN DU DEUXIÈME CARRÉ DE 7 x 4 ANS.

N.B. 1 : L'évolution se poursuit ensuite en spirale. Tous les 7 ans, on monte d'un cran en repassant par les

mêmes cases: rapport à la mère, rapport au père, rapport à la révolte contre la société, rapport à la

construction de sa famille.

N.B. 2: Par moments, certains humains font exprès d'échouer dans leur rapport à la famille ou au travail afin

d'être. obligés de recommencer les cycles. Ils retardent ou évitent ainsi l'instant où ils FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. seraient obligés de

passer à la phase de spiritualité car ils ont peur d'être placés pour de bon face à eux-mêmes.

Edmond Wells,

Encyclopédie du Savoir Relatif etAbsolu, Tome IV.

178. UN PETIT PROBLÈME

Pour le retour, Marilyn Monroe a tenu à prendre la tête du losange. Elle nous adresse un signe. Au loin, des

formes lui semblent suspectes.

Bon sang, des âmes errantes !

Les points clairs se multiplient. Toute une armée d'âmes errantes! Des dizaines d'âmes errantes se sont

rassemblées là. - Oye, oye, oye, dit Freddy, ce comité d'accueil ne me dit rien qui vaille.

- On FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. fait demi-tour? suggère Marilyn Monroe.

À la tête de l'armée ennemie se profilent plusieurs figures historiques. Il y a là Simon de Montfort, la terreur des

cathares, avec sur sa gauche Torquemada, le farouche inquisiteur, Al Capone et ses gangsters enchapeautés. Que

du beau monde.

Le rabbin Meyer tente de parlementer et leur demande ce qu'ils nous veulent. C'est alors que surgit à l'avant

de cette sinistre cohorte un personnage que je ne connais que trop bien : Igor. « Mon » Igor. Que fait-il là ?

Horreur, il est mort pendant mon absence !

- Igor FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., comment peux-tu ?... Il me toise sans pitié.

- Toi, tu es le fameux Michael Pinson. Tu as été mon ange gardien et tu n'as pas su me sauver. Vois ce que je

suis devenu par ta faute !

Je m'emporte :

-je me suis battu pour ta survie ! J'ai exaucé tes voeux. Je t'ai évité d'innombrables chausse-trapes.

-Tu as échoué. La preuve, je suis là.

- Tu n'écoutais plus mes signes !

- Tu n'avais qu'à être plus clair, rétorque-t-il. Je sais maintenant que tu m'as salement abandonné pour satisfaire

tes folles ambitions d'explorateur. Où étais FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.-tu pendant que je souffrais ? Où étais-tu pendant que je t'implorais ?

Sur une planète lointaine, oui, en train de faire le fanfaron ! Je t'en veux, tu ne peux pas savoir à quel point je

t'en veux !

Je grimace. Edmond Wells m'avait prévenu qu'un jour j'aurais à rendre directement des comptes à mes

clients. -J'accepte de reconnaître mes erreurs, mais apprends, toi, à pardonner.

- Pardonner! Tu en as de bonnes. Je ne suis pas un ange, moi !

Dire que je me suis fait tant de souci pour Igor. J'ai eu tellement pitié de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. lui lorsque sa mère voulait le tuer,

quand il était à (orphelinat, au centre de redressement pour mineurs, à l'asile d'aliénés, à l'armée. Et voilà que

maintenant, il est devenu mon adversaire direct.

Igor nous informe que les âmes errantes sont lasses d'errer indéfiniment sur la Terre. Se rendre sur une autre

planète leur permettrait enfin de changer de paysage.

- Vous êtes des âmes errantes ici, vous serez des âmes errantes là-bas, remarque Marilyn Monroe.

- C'est à vérifier. Pour ma part, je suis convaincu que labas l'herbe est plus verte.

- Qu'esp FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.érez-vous ? demande Raoul.

- Vous vaincre et vous transformer en anges déchus. Nous en comptons déjà quelques-uns dans nos rangs.

Lorsque vous serez des nôtres, vous nous guiderez plus volontiers vers votre planète mystérieuse:

- Mais je croyais que les anges déchus étaient des anges qui avaient fait l'amour avec des Terriennes.

- C'est un des moyens de basculer dans l'obscurité mais il y en a d'autres...

Les anges déchus se détachent des rangs des âmes errantes pour planer au-dessus d'elles et les diriger FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. d'un

point de vue plus élevé.

- Ça ne va pas être du gâteau, marmonne Freddy.

- Si on faisait demi-tour ? suggère de nouveau Marilyn Monroe, pas très rassurée

-Nous n'avons plus le choix, dit Freddy Meyer. Si nous prenons la fuite, ils nous poursuivront et nous

frapperont dans le dos. En plus, notre déroute leur donnerait un surcroît d'énergie. Faire front, donc.

Ils s'approchent. Face à nous, les âmes errantes forment une armée hétéroclite avec dans leurs rangs des

chevaliers en armures, des samouraïs, des empoisonneuses de la cour de Louis XIV FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., des tueurs en série, des

désespérés qui n'ont plus rien à perdre. Ces gens sont au-delà de toute crainte. Ils ont accumulé tant de forfaits

dans leurs vies passées qu'il leur faudrait des milliers de reincarnations pour remonter la pente. En plus les anges

déchus sont là pour les exciter davantage encore contre nous.

Ils sont tout près maintenant. Simon de Montfort les incite à se ranger en bon ordre. Je ne comprends pas

pourquoi ils nous estiment à ce point redoutables pour être venus si nombreux. Nous allons être obligés de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. livrer

combat à un contre cent.

- Ce sera l'Armageddon, annonce Torquemada

.-A l'attaque! commande Igor.

179. VENUS. 26 ANS.

Raymond Lewis. Je ne parviens pas encore à y croire, mais à peine l'ai-je aperçu que j'ai compris que cet homme

a été fait pour moi. Il est gentil, il est doux, il est intelligent et il m'admire tellement.

J'ai envie d'avoir des enfants avec lui. Je prie pour ça.

180. LA BATAILLE DE L'ARMAGEDDON 2.

Les âmes errantes nous submergent. Comme nous l'avons fait autrefois avec les Incas, nous tentons de

comprendre leur douleur afin de les réconforter, mais ces FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. âmes ne semblent même pas capables de sentir notre

compassion. Après une première charge pour tester notre résistance, elles se regroupent pour un deuxième

assaut.

- Cette fois l'empathie ne suffira pas, confirme Raoul. Il nous faut une arme plus puissante.

Freddy Meyer étudie la situation et lance :

- L'amour! Utilisons l'amour. Comme des enfants battus, ils ne sont pas accoutumés à être aimés. Comme des

enfants battus, ils continuent à faire des bêtises après avoir reçu une rossée parce que ça leur est égal et que

c'est leur mode de vie FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. habituel. Comme des enfants battus, si nous les aimons, ils seront désarçonnés.

Raoul, Freddy, Marilyn et moi, nous nous serrons les uns contre les autres. Nos paumes s'illuminent. Le

rayon de lumière jaillit de nos mains droites (sauf pour Marilyn qui est gauchère) et nous sommes prêts à

arroser de tout notre amour la cohorte des fantômes.

-Chargez! ordonne Igor.

Ils se précipitent en rangs serrés. Nous abaissons nos rayons de lumière d'amour comme des lances et, en

effet, notre amour les déconcerte. Ils se figent. L'effet de surprise FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. est total. Certaines âmes nous rejoignent et

nous n'avons plus qu'à les laisser entrer en nous pour les relancer vers le Paradis où elles reprendront leur

cycle de réincarnations. Nous en piégeons ainsi une dizaine.

Igor commande le repli. Les fantômes se regroupent et décident de mettre au point leur propre arme pour

contrecarrer notre amour: la haine.

En bon stratège, Igor place les âmes errantes les plus enragées à la pointe de l'offensive. Nous dardons nos

épées d'amour et de lumière pour résister à l'assaut de leur haine. Ils unissent toutes FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. leurs rancoeurs, tous les

souvenirs des souffrances de leur dernière existence pour produire des rayons verts de haine pure qui

ferraillent âprement contre nos rayons bleus d'amour.

Ils sont coriaces. Nous sommes obligés de réunir quatre tirs d'amour pour venir à bout d'une seule lance

de haine. La bataille est acharnée. Nous reculons sous les coups des rayons verts, mais déjà Igor organise

l'offensive suivante.

- Il nous faut une autre arme défensive, dit Raoul, sinon ils finiront par nous atteindre avec leur haine.

Pour une fois, ce n'est pas Freddy mais moi qui propose le premier

- L FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'humour. L'amour pour épée, l'humour pour bouclier. Les fantômes sont déjà sur nous quand, sur un signe

de moi, nous matérialisons par l'esprit des boucliers d'humour que nous empoignons vigoureusement de nos

mains gauches (sauf Marilyn Monroe qui pour la raison déjà indiquée se sert de sa main droite).

Cette fois, leur haine ne nous touche pas, déviée par nos boucliers. Tandis que notre amour leur taille des

croupières, cinquante âmes errantes parmi les plus féroces s'enfournent dans le vortex du Paradis. Marilyn

Monroe reprend FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. espoir. Elle clame à tout va ce qui deviendra notre nouveau cri de ralliement

-L'amour pour épée, l'humour pour bouclier!

Igor sonne la retraite. Aussitôt, les êtres d'ombre s'assemblent autour de lui pour décider quelle sera l'arme qui

contrera notre humour: la moquerie.

Leur devise est désormais : La haine pour épée, la moquerie pour bouclier.

-À l'assaut! crie Igor. Ils chargent

181. ENCYCLOPÉDIE

ARMES: « L'amour pour épée, l'humour pour bouclier. »

Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome IV. Ajout

exotique de Michael Pinson.

182. LA BATAILLE DE L'ARMAGEDDON 2 (suite FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.)

Si nous perdons cette bataille et si ces ames errantes découvrent Rouge, leurs idées noires se répandront comme

des virus dans l'Univers. Elles n'auront plus ensuite qu'à visiter une par une les autres galaxies pour tout

contaminer.

L'enjeu n'est pas négligeable. Je comprends pourquoi l'instructeur de Zoz voulait garder le silence sur les

peuples extraterrestres. Même si c'en est fini du temps des secrets, certaines informations gagnent à n'être

communiquées qu'avec parcimonie.

L'armée des êtres d'ombre avance. Vision d'apocalypse. Dans mes oreilles résonne Carmina burana de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. Carl

Orff. Qu'ont-ils encore imaginé ? Au lieu de se lancer dans une mêlée, ils s'arrêtent à distance et nous mettent en

joue de leurs bras tendus comme des fusils.

- Feu ! ordonne Igor.

Nous avons à peine le temps de nous abriter derrière nos boucliers d'humour. Nous contre-attaquons d'un tir

nourri d'amour qu'ils esquivent facilement derrière leur barrière de moquerie.

Déjà une deuxième ligne se présente formée de désespérés et de fous. Sur ceux-là, ni l'amour ni l'humour

n'ont de prise. - Chargez! commande FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. Igor.

Un flot de haine renforcé de démence heurte et plie nos boucliers d'humour. Difficile à quatre de s'opposer à une

telle multitude. Les fous se moquent de nous et Igor constate que la moquerie n'est pas seulement une arme de

défense, elle peut aussi servir à l'offensive. Avec nos boucliers, nous nous mettons en formation de tortue et

leurs moqueries ricochent.

Visée par une méchante remarque personnelle, Marilyn, qui a mal placé son humour défensif, est légèrement

touchée. Elle n'a jamais supporté qu'on mette en doute son talent d'actrice. Freddy FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. est obligé de lui remonter le

moral. Nous armons nos mains de tout notre amour. Chacun pense à ce qu'il y a eu de plus beau dans sa

précédente existence. je me souviens de l'amour qui me liait à Rose, la femme de ma dernière vie de chair.

-Chargez! répète Igor.

Nous abaissons nos boucliers et tirons de l'amour en rafales sur la tenaille qui cherche à nous étrangler. Ça

marche. Il ne reste plus qu'à aspirer ces corps éthérés. Ils entrent par le bas de notre dos, remontent par notre

échine impalpable, et il n FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'y a plus qu'à les propulser par le sommet du crane. Nos colonnes vertébrales

ectoplasmiques, rampes de lancement vers le Paradis, sont encombrées de fantômes à sauver. Mais, pendant

ce temps, nous avons du mal à protéger nos flancs d'une nouvelle vague d'assaut qui fait éclater notre

formation.

Séparés, nous nous défendons tant bien que mal au corps à corps. Un coup d'humour pour se protéger, un

coup d'amour pour attaquer, un coup de colonne vertébrale pour expédier au Paradis.

- Tiens bon, Michael, m'encourage Raoul, en me débarrassant d FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'un ange déchu noiraud agglutiné à mon

dos. Il est arrivé à point. Beaucoup plus puissant que les ames errantes, cet ange déchu était en train de me

déstabiliser avec les souvenirs les plus douloureux de ma dernière existence. Le problème, c'est qu'en nous

traversant le corps, les ennemis vaincus nous affaiblissent en nous communiquant leurs peines. En face, des

renforts surgissent. Ils sont plusieurs dizaines à nous cerner.

- Comment faire pour aimer davantage ?

- Fermez une seconde les yeux, conseille Freddy qui, en un flash étourdissant, nous envoie les images de

ce que l'humanité a accompli de plus FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. beau.

Les peintures rupestres dans les grottes de Lascaux, la grande bibliothèque d'Alexandrie, les jardins

suspendus de Sémiramis, le colosse de Rhodes, les fresques de Dendérah, la cité de Cuzco, les villes mayas,

l'Ancien Testament, le Nouveau Testament, le principe de la touche de piano, les temples d'Angkor, la

cathédrale de Chartres, les Toccatas de Jean-Sébastien Bach, Les Quatre Saisons de Vivaldi, les polyphonies

des Pygmées, le Requiem de Mozart, la Mona Lisa de Léonard de Vinci, la mayonnaise, le droit de vote, le

théâtre de Molière, le théâtre FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. de William Shakespeare, les orchestres de percussions balinais, la tour Eiffel, les

tandooris de poulet indiens, les sushis japonais, la statue de la Liberté, la révolution non violente de Gandhi, la

théorie de la relativité d'Albert Einstein, « Médecins du Monde », le cinéma de Méliès, les sandwiches pastramicornichon,

la mozzarella, le cinéma de Stanley Kubrick, la mode des minijupes, le rock'n roll, les Beatles,

Genesis, Yes, les Pink Floyd, les gags des Monty Python, le film Jonathan Livingstone le goéland et sa

musique de Neil Diamond, la première trilogie de La Guerre des étoiles FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. avec Harrison Ford, les livres de Philip

K. Dick, Dune de Frank Herbert, Le Seigneur des Anneaux de Tolkien, les ordinateurs, le jeu « Civilization »

de Sid Meyer, l'eau chaude... Des centaines d'images se déversent, toutes preuves du génie humain et de son

apport à l'univers. Combien les Rougiens paieraient cher pour l'ajout d'une seule de ces merveilles à leur

civilisation !

-je ne comprends pas, Freddy, c'est toi qui me disais que l'humanité était indigne d'être sauvée...

- Humour-paradoxe-changement. Je peux très bien ne placer aucun espoir dans l FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'humanité et être conscient de

toutes ses réussites.

lgor stimule ses troupes. Pour les remotiver, il utilise la même technique que le rabbin alsacien, en l'inversant

toutefois. À ses âmes errantes, à ses êtres de l'ombre, il envoie des images de guerres tribales primitives, de

brigands de grand chemin s'érigeant des châteaux à force de rapines, les premiers boulets de canon, l'incendie de

la grande bibliothèque d'Alexandrie, les cales des navires où s'entassent les Noirs voués à l'esclavage, les mafias,

les gouvernements corrompus, les guerres puniques, et Carthage en feu, la Saint-Barthelemy, les tranch FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.ées de

Verdun, le génocide arménien, Auschwitz, Treblinka et Maïdanek, les « dealers » dans les cages d'escalier,

un attentat terroriste dans le métro parisien, des marées noires où s'engluent des oiseaux morts, des

brouillards de pollution sur des villes modernes, des programmes de télévision débiles, la peste, la lèpre, le

choléra, le sida et toujours de nouvelles maladies.

Igor les invite à se souvenir de toutes leurs souffrances, de tous leurs malheurs, de tous leurs échecs, afin

de mieux nous les jeter à la face au moment de l'assaut. Gorgés de haine et FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. de mépris, impatients, ils se

ruent sur nous. Sous la masse des assaillants, nous reculons. Leurs moqueries font mouche. Nos rayons

d'amour perdent de leur intensité. Chaque âme errante que nous parvenons à aspirer augmente notre

désarroi. Et la question terrible survient inopinément dans mon esprit

« Mais au fait, qu'est-ce que je fais là ? »

Je tente de me concentrer sur Jacques et Venus, mes deux clients survivants, mais déjà je commence à

me désintéresser de leur sort. Ils sont nuls, leurs prières sont nulles et leurs ambitions lamentables. Comme

le soulignait Edmond : « Ils essaient de r FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.éduire leur malheur au lieu de s'efforcer de bâtir leur bonheur. »

Je distribue toujours mes rayons d'amour, mais avec moins de conviction. J'évite de mon mieux les rafales

de moqueries et je songe que Venus n'est qu'une insupportable pimbêche et Jacques un parfait autiste.

Pourquoi devrais-je me donner du mal pour de telles créatures ?

L'armée des ombres se reforme pour un assaut final à vingt contre un. Nous n'avons plus aucune chance de

nous en sortir.

- On se rend ? demande Marilyn.

- Non, répond Freddy. Il faut en envoyer FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. un maximum au Paradis, tu as senti à quel point ils souffrent ?

-Vite, Freddy, une blague! exige Raoul.

- Heu... c'est l'histoire de deux omelettes qui sont en train de frire dans une poêle. Il y en a une qui dit à

l'autre : « Dites donc! Vous ne trouvez pas qu'il fait chaud par ici ? » Et l'autre se met aussitôt a beugler

: « Au secours ! Il y a à côté de moi UNE OMELETTE QUI PARLE! »

On se force à rire. C'est suffisant, en tout cas, pour raffermir nos boucliers. Freddy enchaîne

- C'est un type qui va voir son FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. médecin et qui lui dit: « Docteur, j'ai des trous de mémoire. » « Depuis

quand? » demande le praticien. « Depuis quand... quoi ? » répond le malade.

Heureusement qu'il a toujours en stock des petites blagues de voyage. On n'a pas du tout le coeur à rire

vraiment, mais ces deux petites histoires semblent tellement incongrues en cet instant terrible qu'elles

nous redonnent confiance.

En face ça plaisante moins. Igor caracole comme un cavalier de l'Apocalypse, flanqué d'une sorcière et

d'un tortionnaire. Il lance à Marilyn une allusion blessante sur son histoire avec Kennedy. Le trait fait

mouche. La lumi FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.ère de Marilyn décline et s'éteint. Ange déchu, elle rejoint les rangs adverses et nous

bombarde maintenant de ses rayons verts. Elle connaît nos points faibles et sait frapper où ça fait mal.

Des images de camps de concentration s'abattent sur Freddy. II cherche à rétorquer avec ses blagues,

mais son énergie le fuit. Son épée d'amour se rétrécit et son bouclier d'humour s'amollit. Il tombe lui

aussi. Il va retrouver Marilyn.

Je comprends ce qu'ont ressenti les derniers combattants de Fort Alamo encerclés par les Mexicains,

ceux de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. Massada encerclés par les Romains, ceux de Byzance encerclés par les Turcs, ceux de Troie

encerclés par les Grecs, Vercingétorix cerné par Jules César à Alésia. Il n'y aura pas de renforts, pas

d'ultime cavalerie, pas de dernier recours.

- II faut tenir, il faut tenir, martèle Raoul d'une voix rauque tandis que vacille la lueur de son bouclier

d'humour.

- Tu as encore une blague en munition ?

183. JACQUES. 26 ANS

En chutant, les boîtes de petits pois m'ont assommé. Je suis un peu groggy. Cette situation ridicule

survient vraiment au pire moment. J FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'essaie de retrouver mes esprits, mais je dois avoir une grosse bosse.

Mon front saigne. L'épicier me traîne dans son arrière-boutique et appelle Police secours.

- Aidez ce pauvre garçon, exige une dame. - C'est ma faute, reconnaît Nathalie

Kim.

Je voudrais lui affirmer que non, mais ma voix s'éteint, je ne peux plus parler.

184. LA CAVALERIE

C'est la fin. Dans ma main droite, l'épée d'amour n'a plus que l'allure d'un couteau suisse émoussé. Dans

ma main gauche, le bouclier d'humour ressemble à un napperon troué.

Que Marilyn et FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. Freddy soient tombés parmi les anges déchus me navre. Comme au début de la grande

épopée thanatonautique, nous sommes seuls, Raoul et moi. Nous nous plaçons dos à dos face à la horde

des âmes errantes.

Igor sourit.

- TOI ET MOI ENSEMBLE CONTRE LES IMBÉCILES ! claironne Raoul.

D'entendre notre vieux cri de ralliement me redonne de la vigueur. Mais pour combien de temps ? Je

m'effondre sous une moquerie de Marilyn. Igor lève haut son sabre de haine pour m'assener le coup fatal

qui me fera basculer dans le camp adverse. Je vacille déjà quand, subitement FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., j'aperçois au loin une

petite lueur qui ne cesse de grandir. C'est Edmond Wells qui surgit à la rescousse, accompagné de dix

anges en pleine forme, et non des moindres : Jorge Luis Borges, John Lennon, Stefan Zweig, Alfred

Hitchcock, Mère Teresa (qui ne sait plus quoi faire pour rester dans le coup), Lewis Carroll, Buster

Keaton, Rabelais, Kafka, Ernst Lubitsch.

Ils envoient des boulets d'amour. Ils mitraillent des rafales d'humour. Les âmes errantes reculent en

désordre. Leurs moqueries ne me touchent plus. Mes mains retrouvent leur chaleur et, de nouveau, l'amour

sort dru de ma paume comme une épée FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. flamboyante. Par-dessus la mêlée, Edmond Wells me rappelle une

maxime de son Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu : « Aime tes ennemis, ne serait-ce que pour leur

porter sur les nerfs. » Je m'emploie à éprouver de la compassion, même pour Igor.

Il s'immobilise, surpris.

Ça marche. Les âmes errantes battent en retraite. Marilyn Monroe et Freddy Meyer basculent et regagnent

nos rangs. Edmond Wells s'avère un aspirateur chevronné d'âmes errantes. Quelle classe! Un coup il tire,

un coup il aspire, un coup il tire, un coup il aspire. Je n'aurais jamais imagin FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.é mon mentor si doué pour la

bagarre. L'issue de cet Armageddon est proche. Bientôt il ne reste plus devant nous que quelques fantômes

parmi les plus farouches. Igor est toujours à leur tête.

- Tu ne m'auras pas! me lance mon ancien client. J'ai accumulé suffisamment de hargne contre l'humanité

pour résister à ton amour, Michael.

- C'est à voir.

Je lui remémore son précédent karma, quand il était Félix Kerboz mon ami, premier des thanatonautes,

déjà en butte aux mauvais traitements de sa mère. Tant de malheur à travers le temps FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. ravive sa fureur. II

change de couleur.

- Il a accumulé trop de haine, l'amour ne peut plus le sauver, soupire Raoul.

Je ne baisse pas les bras.

Soudain, parmi les ennemis encore acharnés à notre perte, je distingue la mère de Félix-Igor. Elle vient de

mourir d'unecirrhose du foie. La rage qu'elle éprouve contre le père d'Igor l'a maintenue entre deux mondes,

âme errante. C'est l'occasion unique. Je la lui désigne. Furibond, il fonce vers elle pour un corps à corps sans

merci. Leur haine mutuelle est féroce et, pourtant FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., aucun ne parvient à détruire l'autre. Nous profitons de la

diversion pour expédier au Paradis les dernières âmes errantes, tant et si bien qu'à la fin de cette bataille

d'Armageddon ne restent plus qu'Igor et sa mère, déchaînés, mais épuisés.

- Cela fait treize vies que ces deux-là se combattent, m'informe Edmond Wells.

Comme aucun d'eux ne parvient à prendre le dessus sur l'autre, à bout de forces, ils commencent à se parler. Ils

s'accablent d'abord de reproches. Treize vies d'ingratitude et de traîtrise, treize existences de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. coups bas et de soif

de se nuire. De part et d'autre, la dette est lourde mais au moins, là, ils se parlent. Ils se regardent en face, d'égal

à égal, et non plus d'enfant à adulte.

Après la colère viennent la lassitude, puis les explications et, enfin, les excuses.

- Maman!

- Igor !

Ils s'étreignent. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer.

- Maintenant, à toi de faire, Michael, dit mon instructeur. C'est d'une de tes âmes qu'il s'agit.

J'aspire le fils et la mère à travers ma colonne vertébrale transparente et ils ressortent FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. lumineux par le sommet de

mon crâne pour, ensemble, gagner le Paradis.

- Voilà le premier de tes clients prêt à être jugé, me signale Edmond Wells.

-Je dois monter tout de suite assister Igor ?

- Non, tu as du temps. Il lui faut d'abord traverser les Sept Ciels et patienter dans la zone du Purgatoire. Des

tâches plus urgentes t'attendent. Dépêche-toi, Michael, il y a du nouveau avec tes deux clients encore

incarnés sur Terre.

185. ENCYCLOPÉDIE

LA CONJURATION DES IMBÉCILES: En 1969, John Kennedy Toole écrit un roman, La Conjuration des

imbéciles. Le titre s FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'inspire d'une phrase de Jonathan Swift : « Quand un génie véritable apparaît en ce bas

monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. »

Swift ne croyait pas si bien dire.

Après avoir vainement cherché un éditeur, à trente-deux ans, écoeure et las, Toole choisit de se suicider.

Sa mère découvre le corps de son fils, son manuscrit à ses pieds. Elle le lit, et estime injuste que son fils

ne soit pas reconnu. Elle se rend chez un éditeur et assiège son bureau. Elle FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. en bloque l'entrée de son

corps obèse, mangeant sandwich sur sandwich et obligeant l'éditeur à l'enjamber péniblement chaque fois

qu'il gagne ou quitte son lieu de travail. Il est convaincu que ce manège ne durera pas longtemps mais

Mme Toole tient bon. Face à tant d'opiniâtreté, l'éditeur cède et consent à lire le manuscrit tout en

avertissant que, s'il le juge mauvais, il ne le publiera pas.

II lit Trouve le texte excellent. Le publie. Et La Conjuration des imbéciles remporte le prix Pulitzer.

L'histoire ne s'arrête FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. pas là. Un an plus tard, l'éditeur publie un nouveau roman signé John Kennedy

Toole, La Bible de néon, d'où sera d'ailleurs tiré un film. Un troisième roman paraît encore l'année suivante.

Je me suis demandé comment un homme mort de contrariété parce qu'il ne parvenait pas à faire publier

son unique roman pouvait continuer à produire par-delà la tombe. En fait, l'éditeur se reprochait tellement

de ne pas avoir découvert John Kennedy Toole de son vivant qu'il avait fait main basse sur les tiroirs de

son bureau et publiait tout ce FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. qu'il y trouvait, nouvelles et même rédactions scolaires.

Edmond Wells,

Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome IV.

186. UN INSTANT

Il était temps de rentrer au Paradis.

Jacques, mon Jacques, vient de rencontrer Nathalie Kim, la Nathalie Kim de Raoul! Pure coïncidence. Il n'y a

pas que des hasards issus de volontés supérieures, il y a aussi de véritables hasards dus aux aléas de la vie.

Nos oeufs en main, Raoul et moi nous empressons de nous installer face à face pour observer la suite des

événements. Nos écrans sphériques s'éclairent.

-Ah FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., ces humains! dit Raoul. Ce qui me navre le plus, c'est leur prétention à faire des couples. Les

hommes et les femmes sont pressés de se mettre en couple alors qu'ils ne savent même pas qui ils sont. C'est

souvent la peur de la solitude qui les y pousse. Les jeunes qui se marient à vingt ans sont comme des

chantiers au premier étage d'un immeuble qui décideraient de s'élever ensemble, convaincus d'être toujours au

diapason et que, lorsqu'ils parviendront au toit, des ponts se seront constamment établis entre eux. Or, les

chances de FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. réussite sont rarissimes. Voilà pourquoi les divorces se multiplient. À chaque passage, à chaque

évolution de conscience, chacun estime avoir besoin d'un partenaire différent. En fait, pour bâtir un couple, il

faut être quatre : un homme plus sa part de féminité, une femme plus sa part de virilité. Deux êtres complets

ne recherchent plus chez l'autre ce qui leur manque. Ils peuvent s'associer sans fantasmer sur une femme

idéale ou un homme idéal puisqu'ils les ont déjà trouvés en eux, déclame mon compagnon de celestitude.

-Tu te prends pour Edmond Wells ? plaisant FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.é-je On commence par déclamer et on finit par écrire des

encyclopédies, je te préviens.

Il se rengorge et fait semblant de ne pas avoir entendu ma remarque.

- Il se passe quoi, chez toi ?

- Ils parlent, ils discutent entre eux. - Il est comment, ton Jacques ?

- Pas très frais. Il a un bandage autour de la tête.

187. JACQUES. 26 ANS

J'ai un bandage autour de la tête, mais ça va mieux. Nathalie Kim parle, je l'entends de loin.

- Ce que j'ai ri avec cette scène dans votre livre avec le chat ob FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.èse et débile qui passe toutes ses

journées à regarder la télévision !... Où allez-vous chercher tout ça!

De l'autre côté du guéridon, je n'arrive pas à détacher mes yeux d'ELLE. Je sens mon coeur qui fait

des bonds. Je n'arrive pas à articuler un sèul mot. Tant pis, ma tête bandée me servira d'alibi. Je

l'écoute. Je la vois. Je la bois. Le temps s'arrête. Il me semble que je la connais déjà.

-J'espérais depuis longtemps vous rencontrer dans un Salon du Livre mais vous FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. n'en fréquentez pas

souvent, n'est-ce pas ? -je... je...

- D'où vous vient cette passion pour le Paradis et l'au-delà ? me demande-t-elle tandis que j'inspire

et expire l'air de mon mieux.

Nathalie avale pensivement quelques gorgées de thé vert. -J'ai lu dans une interview que vous utilisiez vos rêves.

Alors, je vous signale que vos rêves ressemblent aux miens. Lorsque j'ai lu votre dernier livre, j'ai été frappée

que vous ayez décrit le Paradis exactement tel que je me l'imagine : une FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. spirale de lumière avec des zones de

différentes couleurs à traverser.

-je... je...

Elle agite ses longs cheveux noirs en signe de comptehension. J'arrive enfin à parler. Nous parlons longtemps.

Nous parlons de nos vies. Elles aussi se ressemblent. Tous les hommes que Nathalie a connus l'ont déçue.

Elle a fini par choisir de vivre seule.

Elle me dit avoir l'impression de me connaître depuis toujours. Je lui dis ressentir moi aussi cette

impression de retrouvailles après un long voyage. Nous baissons les yeux, gênés d'avoir exprimé si tôt cette

commune intuition. Les secondes FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. s'alourdissent. Je vis la scène comme au ralenti. Je lui confie qu'aujourd'hui,

le 18 septembre, c'est mon anniversaire. Que je n'aurais pu recevoir plus beau cadeau pour mes vingt-six ans

que cette conversation avec elle. Je lui propose de marcher un peu. Mona Lisa III attendra sa pâtée. Je ne vais

pas me laisser tyranniser par un chat.

Nous déambulons plusieurs heures.

Elle me parle de son travail. Elle est hypnothérapeute.

- Soixante-dix pour cent de ma clientèle est composée de patients qui veulent s'arrêter de fumer, me FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. dit-elle.

- Et ça marche ?

- Uniquement avec ceux qui avant de venir me voir avaient déjà décidé de s'arrêter de fumer.

Je souris.

-J'aide aussi les dentistes. Il y a des gens qui ne supportent pas les anesthésiques. Je leur apporte le secours de

l'hypnose. - Vous remplacez l'anesthésique ?

-Tout à fait. Autrefois, je programmais les patients de telle sorte que le sang ne coule pas lors de l'arrachage

de dents mais, du coup, aucun caillot ne se formait et la mâchoire ne se cicatrisait pas. Maintenant, je leur

demande FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. : « Trois gouttes, trois gouttes seulement. » Notre cerveau maîtrise vraiment tout. Il ne s'écoule que

trois gouttes de sang, pas une de plus.

- La tabagie, les dents arrachées et quoi d'autre ?

- Sous hypnose, j'incite les gens à remonter dans leur passé et ils me révèlent le « bug », l'erreur de

programmation qui les a placés dans des situations d'échec dont ils ne parviennent pas à s'échapper. Quand

ça ne suffit pas, je vais rechercher le « bug » dans leurs vies antérieures. C'est assez amusant.

- Vous vous moquez de moi.

- Je sais que cela peut para FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.ître un peu... bizarre. Je ne tire pas de conclusions. Mais si on s'en tient à la

stricte observation, je constate que mes patients relatent de façon très détaillée des histoires de leurs

différentes personnalités passées, et qu'ensuite ils se portent mieux. En quoi ai-je besoin de vérifier si cette

histoire est exacte ? Qu'ils me la racontent constitue déjà une thérapie suffisante.

Elle sourit.

-J'ai vu beaucoup de gens basculer dans l'irrationnel : des mystiques, des charlatans, des inspirés, des

illuminés... J'ai fréquenté des clubs, des associations FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS., des guildes, des sectes. A ma façon, je suis une

touriste de la spiritualité. Je pense qu'il faudrait introduire un peu de déontologie dans tout ce fatras. Elle

me parle de-ses vies antérieures. Elle a été danseuse à Bali et auparavant toute une kyrielle de personnages,

d'animaux, de végétaux et de minéraux. Elle pense être née avant le big-bang dans une autre dimension,

dans un autre univers jumeau du nôtre.

Ça m'est égal si ses confidences sont de pures affabulations. Je me dis que cela nous fera de belles

histoires FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. à nous raconter au coin du feu les longues soirées d'hiver. J'ai tellement de choses à apprendre

d'elle. Aurons-nous assez d'une vie pour tout nous raconter, considérant que nous ne pouvons consacrer

que cinq ou six heures par jour à la conversation ?

Je ferme les yeux et j'approche mes lèvres des siennes. C'est quitte ou double. Soit je me prends une

gifle, soit...

Ses lèvres frôlent les miennes. Ses prunelles sombres pétillent. Une étincelle scintille au niveau de son coeur

et je la perçois avec ma propre étincelle.

Nathalie. Nathalie Kim.

À 22 heures 56 je lui FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. prends la main. Elle étreint la mienne. À 22 heures 58, je tente un baiser plus profond et

elle y répond. Je presse mon corps contre le sien pour apprendre ses formes. Elle m'étreint encore plus fort.

-je t'ai attendu si longtemps, murmure-t-elle dans mon oreille.

Je me dis que si ma carrière littéraire ne m'a rapporté que ce seul instant, elle en valait la peine. Toutes mes

déceptions, tous mes rejets, tous mes échecs s'effacent d'un coup.

À 22 heures 59, pour la première fois de ma vie, je pense que « c'est peut-être FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. quand même bien ma

planète ».

188. ENCYCLOPÉDIE

L'HISTOIRE VÉCUE ET L'HISTOIRE RACONTÉE: L'histoire qu'on nous enseigne à l'école, c'est

l'histoire des rois, des batailles et des villes. Mais ce n'est pas la seule histoire, loin de là. Jusqu'en 1900, plus

des deux tiers des populations vivaient en dehors des villes, dans les campagnes, les forêts, les montagnes, les

bords de mer. Les batailles ne concernaient qu'une partie infime des populations.

Mais l'Histoire avec un grand « H » exige des traces écrites et les scribes étaient le plus souvent FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. des scribes

de cour, des chroniqueurs aux ordres de leur maître. Ils ne racontaient que ce que le roi leur disait de raconter.

Ils ne consignaient donc que des préoccupations de rois: batailles, mariages princiers et problèmes de

successions au trône.

L'histoire des campagnes est ignorée ou presque car les paysans ne disposant pas de scribes et ne sachant pas

écrire transmettaient leur vécu sous forme de sagas orales, de chants, de mythologies et de contes pour coin

du feu, de blagues même.

L'histoire officielle nous propose une vision darwinienne de l'évolution de l FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'humanité: sélection des plus

aptes, disparition des inaptes. Elle sous-entend que les aborigènes d'Australie, les peuples des forêts

d'Amazonie, les Indiens d'Amérique, les Papous ont historiquement tort parce qu'ils ont été militairement

plus faibles. Or il se peut qu'au contraire ces peuples dits primitifs puissent nous apporter par leurs

mythologies, leurs organisations sociales, leurs médecines, des apports qui nous manquent pour notre

bien-être futur.

Edmond Wells,

Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome IV.

189. LES ANGES

Les yeux dans nos oeufs, nous assistons au baiser. Derrière nous, Edmond Wells nous FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. concède :

-Vous avez rattrapé la sauce de justesse, mais quand même, vous avez eu la chance de tomber sur de «

bons » clients.

190. VENUS. 35 ANS

je ne parviens pas à tomber enceinte.

Comme nous souhaitons tous deux un enfant, Raymond opte donc pour une fécondation in vitro. On m'a

implanté sept oeufs fécondés dans le corps afin qu'un, au moins, aille usqu'au bout de ma grossesse.

Dès lors mon ventre enfle et je deviens difforme.

Sans Raymond, j'aurais très mal vécu cette expérience. Elle me rappelait mes phases boulimiques. Être

enceinte constitue l FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'expérience la plus intense que j'aie jamais connue. Grace aux échographies, je

distingue parfaitement cinq foetus filles et deux garçons. Il parait que, lorsqu'on a des filles, c'est qu'on

aime sa maman. Je l'aime donc à cinq sur sept. Les garçons sont calmes. Les filles s'agitent. Il y en a même

une qui se livre à des entrechats dans le liquide amniotique, une réincarnation de Salome, peut-être.

Tout mon corps se modifie. Il n'y a pas que mon ventre qui gonfle, mes seins aussi et mon visage

s'arrondit. Mon esprit également FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS..

Contrairement aux prévisions des médecins, les sept foetus vivent. Je suis donc transformée en une grosse

barrique plus facile à rouler qu'à faire marcher. Ces septuplés, c'est vraiment la meilleure blague que

pouvait nous réserver le destin. Comment mieux régler mes problèmes avec mon double qu'en observant

comment eux les régleront avec les leurs ?

Le beau jour de la naissance arrive. Raymond pratique une césarienne et sort une par une sept petites

boules roses gluantes et bientôt glapissantes.

Je comprends mieux maintenant ma maman. Parent, c'est un métier dans lequel FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. il est impossible de réussir.

Il faut se contenter de faire le moins de mal possible.

La nuit, Raymond se lève pour nourrir toute la couvée au biberon.

Nous sommes bien tous les neuf. Les septuplés grandissent gentiment et je reste à la maison pour les

surveiller. Le soir Raymond rentre toujours soit avec des fleurs, soit avec des chocolats, soit avec des

jouets pour les petits, soit avec des cassettes vidéo qu'on se passe au lit avant de dormir.

Je n'ai plus aucun souhait à formuler. Tout ce que je désire, c'est que demain soit un FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. autre aujourd'hui.

Surtout pas d'évolution, pas de surprise, pas de changement. Je rêve que la vie soit comme un disque

tournant en rond à l'infini, que tous les matins je retrouve Raymond Lewis me préparant mon petit déjeuner

avec les céréales, le jus d'orange frais pressé, le lait froid, les bananes.

J'ai rarement ressenti une telle plénitude. Pour m'assurer d'échapper aux surprises, j'ai complètement renoncé à

mon métier d'actrice. C'est parfait. Les gens ne me verront pas vieillir et conserveront toujours l FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.'image de Miss

Univers qu'ils ont adulée dans mes films.

J'aime Raymond Lewis et il m'aime. Nous nous comprenons à demi-mot. Tous les dimanches, nous allons

piqueniquer au même endroit. Tous les vendredis soir la famille de mon mari nous convie à un grand repas

plantureux. Tout est bien.

Je ne vois plus maman car elle a trop de sautes d'humeur. Avec le recul, je crois que j'ai toujours rêvé d'être

fermière. Comme Ava Gardner vers la fin de sa vie: cultiver mon jardin, faire pousser des choux et des tomates.

Arracher les mauvaises herbes FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.. Vivre au milieu de la nature. Posséder des chiens.

Ma beauté m'a empêchée de développer mes goûts simples. Ma beauté a été longtemps ma malédiction. Si je

devais renaitre, je choisirais de me réincarner laide. Pour être tranquille. Dans le même temps, j'ai la hantise de

vieillir et de devenir moins belle. Les actrices finissent toutes en momies et il y a toujours des paparazzi pour

voler la photo qui anéantira toute une carrière. Je souhaite que ma beauté ne se fane pas.

Raymond m'offre un voyage en FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS. France.


documentaplnafh.html
documentaplnhpp.html
documentaplnozx.html
documentaplnwkf.html
documentaplodun.html
Документ FIN DU PREMIER CARRÉ DE 4 x 7 ANS.